Saint-Christol-lez-Ales à l’heure de l’autonomie alimentaire


Saint-Christol-lez-Ales à l’heure de l’autonomie alimentaire…
« Manger local, éthique et solidaire »
midilibre.fr – Deux spécialistes, Jean-Michel Bouat et François Rouillay, ont donné leurs visions. À l’occasion de la 13e Semaine internationale pour les alternatives aux pesticides, en partenariat avec la municipalité, l’association Agir a organisé, pour la cinquième année, le week-end des 24 et 25 mars, deux journées consacrées “à une vision holistique pour l’autonomie alimentaire des villes”, a indiqué le conférencier François Rouillay, mais aussi aux Incroyables comestibles et à l’autosuffisance alimentaire.
Deux expériences ont été développées longuement par deux intervenants. Le samedi, Jean-Michel Bouat, conseiller municipal d’Albi en charge du développement durable depuis 2014, a expliqué : “Nous avons commencé par l’eau, pour que le prix devienne raisonnable et qu’elle soit de qualité. Puis, j’ai lancé la réflexion sur l’autosuffisance alimentaire. Nous avons commencé par les espaces publics : plutôt que du gazon, on peut planter des herbes aromatiques, c’est ce que l’on appelle les Incroyables comestibles. Les habitants peuvent se servir. Notre objectif, arriver à l’autosuffisance alimentaire à l’horizon 2020.”
Et le conseiller municipal d’ajouter : “Plusieurs étapes ont dû être franchies, prise de conscience, choix du foncier à aménager, trouver des partenaires et travailler avec les tenants de l’agriculture conventionnelle. Je cherche à réconcilier l’urbain et le rural. Tout n’a pas été facile, il a fallu du temps. En restauration scolaire, nous réussissons à fournir un repas par semaine, complètement en bio, pour quelque 3 500 élèves.”
Quant à François Rouillay, l’intervenant du dimanche, il a tenu en haleine un public d’une centaine de personnes, avec enthousiasme. Meneur, depuis 2012, du mouvement citoyen des Incroyables comestibles, il a démontré comment faire pour se mettre en marche sur la voie de l’autonomie alimentaire : “C’est l’affaire de tous. 1.200 villes au sein d’une trentaine de pays sont engagées, comme Charleroi, Doha, Rennes, Langouët… Ici, dans les Cévennes, vous avez tous les atouts pour réussir cette transition…”
http://www.midilibre.fr/…/manger-local-ethique-et-solidaire…